Essai Meizu m2 Remarque: plus d’un m1 conforme 4G année?

Exprimez Renouvellement avec Meizu m1 de grade, après un peu cher pour être compatible comme 3G. m2 Avec la note, la marque chinoise espérait être pardonné le manque de compatibilité avec les réseaux les plus courantes LTE dans l’Ouest. Meizu En a profité pour faire quelques changements plutôt bienvenue.

Dernière Décembre, Meizu dévoilé la cote de m1, un peu réplique tardive de Redmi Note de Xiaomi. Lors de la dernière Mobile World Congress, distributeur français annonce l’arrivée de la phablet dans France. quelques semaines plus tard, nous publiions dans nos colonnes un test complet. L’équilibre est assez bon, grand écran Full HD, capteur photo bon, plutôt une bonne performance offert par tous pour chipset MediaTek, 229 euros. La proposition, alors que pas le meilleur, est bon (d’autant que les prix ont chuté depuis mobiles). Sauf que le smartphone, qui créances internationales sont évidents, est pas compatible avec la majorité des bandes de fréquences 4G. Lorsqu’un marketing et de vente décalées.

Trois mois plus tard, Meizu essaie de faire pour elle avec un m2 score MediaTek, porter un nouveau chipset compatible avec la bande de fréquence utilisée par 2600 MHz trois principaux opérateurs français. Mais ceci est évidemment pas le seul changement à prévoir dans une feuille de données peut être un peu moins ambitieux. Considérez ceci :

Le plus grand changement est évidemment le chipset, le modem interne est compatible avec les bandes de fréquences utilisées LTE France, 1800 2600 MHz (dommage et préfère que SFR 800 MHz groupe qui ne sont pas disponibles sur ce mobile). Ce composant se distingue également par _31_ coeurs plus lent et moins intéressante GPU. Le mobile est très légèrement plus mince (0,2 mm), mais légèrement plus lourd (4 grammes). Le système d’exploitation a été mis à jour. At-il un impact? Répondre plus tard.

Pendant ce temps, aller d’abord autour de la propriétaire. La note M2 est un peu comme son prédécesseur, surtout dans le dos et sur les bords, où les éléments les plus remarquables ont été conservés. Que l’emplacement du capteur photo, la grille du haut-parleur, le tiroir pour les deux sites nano-SIM, prise 3,5 mm ou connecteur microUSB. Les commandes de volume sont, une fois de plus, ont quitté le mobile, qui fera appel à la fois à gauche et à droite perturber main. Ils sont rejoints, et que de bonnes nouvelles, pour le bouton d’alimentation, en simplifiant son accès. La coque en polycarbonate reste le même. Contrairement m1 note tonique (vert pomme acide et bleu), les notes jouées sobriété m2 avec deux robes: gris et blanc.

Une fois est pas coutume, est de faire face à ce que vous aurez à gérer de distinguer entre les deux modèles. Le m1 de qualité a un touchpad dessous de l’écran qui héberge une touche de navigation marqué par un petit cercle pour le retour à la maison. Les notes m2 oublient et le remplace par un bouton matériel appelé Mback. Vous recherchez exactement comme le lecteur d’empreintes digitales MX4 Pro, Mback est prévu un bouton sur une surface tactile offrant deux niveaux d’interaction: taper pour revenir en arrière, cliquez sur Retour à l’accueil.

La présence de ce seul bouton est de très bonnes nouvelles. En plus de fournir un moyen simple d’accéder à la commande de retour, il remplit l’un des plus gros défauts de smartphones Meizu _40_ MX4 Pro). En effet, en supprimant de dos ‘les deux touches de navigation et du fabricant », multitâche complique la navigation dans le système d’exploitation. Si l’accès à la gestion des applications de fond (en fait traditionnellement assez facilement glisser le bas de l’écran vers le haut) Meizu avait précédemment offert aucune alternative au «retour ». Il était encore possible de passer par bouton virtuel SmartTouch (le configurable), mais a dû se tourner de savoir qu’il ya (et).

Pour le reste, la manipulation des notes m2 est exactement le même que m1 note, peut-être un peu mieux étant donné le nouvel emplacement du bouton de mise en marche. La construction est solide, même si elle est moins bien fait que la série _50_ La présence d’un verre de Glass Gorilla n’a pas été confirmée, contrairement à la note de m1. Nous avons tendance à penser que ce serait Meizu largement communiqué sur ce détail si cela avait été le cas. Le touchpad ne coulissante franchement sous les doigts tend à confirmer cette hypothèse.

Nous avons noté deux changements. Première le clavier TouchPal, vous trouvez en chinois (Wiko, ZTE, Alcatel, mobile, etc.) remplace Fleksy. amateurs seront ravis. Les autres pourront toujours de retourner à leur ancien clavier en téléchargeant le Notez Play Store. aussi mobile que ses prédécesseurs, est pas certifié Google (toutes Google Play Services les applications sont absentes et sauf Maps Search), mais il offre la préinstallé Store Play. Elle permettra d’éviter que vous alliez le chercher. Deuxième changement, le Security Center est enrichie d’un outil pour créer des profils d’économie d’énergie qui vient en réglage manuel du supplément dans le menu des paramètres.

Comme nous l’avons signalé plus tôt cet article, le principal changement entre m1 et m2 pointage de note est le chipset. Le MT6753. MT6752 est remplacé par la configuration reste la même (2 Go Full HD), de RAM, écran, mais les changements de système d’exploitation pour (KitKat Lollipop). Un article relayé dans nos colonnes la suite de la présentation du m2 a déclaré que la note est nettement en dessous de MT6753 l’MT6752. Logique: les cœurs sont plus lents et GPU est pire. Nous avons pensé avant l’exécution des repères sur le mobile que la présence de Lollipop contrebalancer légèrement cette constatation. Enfin, il est pas.

Su m2 AnTuTu, 31 566 parvient à marquer des points, ce qui est évidemment vis-à-vis de retrait de 40 800 des points m1 note. Sur 3DMark Basemark OS II, et la note obtenue m2 respectivement et 6786 776 points. La différence est plus marquée que sur 3DMark Basemark. Vous remarquerez que sur ce dernier, la cote m1 m2 dépasse le niveau de système de notation, démontrant que est plus adapté à Lollipop chipset 64-bit. Mais cela ne suffit évidemment pas. Sur AnTuTu Video, comme toujours avec Meizu, le score est de excellents 817 des points uniquement les vidéos 4K sont pas prises en charge.

Dans les jeux vidéo, cette impression mixte est confirmée, même si, contrairement à la cote de m1, la cote m2 a pu lancer Dead Trigger 2. Nous avons même réussi à forcer la fin de l’affichage graphique. Le jeu est resté fluide pendant les matchs, mais un temps de chargement assez long peut être prévu. Ainsi encourageant résultat. Deux petites remarques jeu. Tout d’abord, l’écran tactile glisse effectivement inférieure à la note de m1, mais il ne gêne les joueurs les plus expérimentés. Puis les notes ne sont pas certifiés m2 Google, il est impossible d’installer Google Play Jeux, une brique utile. Et il sera certainement de même pour Musique et Play Play Videos.

L’interface de l’application photo n’a cependant pas changé. Et ce qui est bon, parce que nous trouvons le manuel que nous avions apprécié lors de la manipulation de la note de m1. Ce dernier donne accès à l’exposition, la sensibilité, balance des blancs et même la longueur focale pour des effets de bokeh. Les autres modes de prise de vue sont également présents. Voilà un point que nous trouvons plaisir à FlymeOS.

Le même prix que la cote de m1, qui est de dire 199 euros avant subventions, PO2 la note serait le substitut du 4G note m1. Si sur certains points, la différence est imperceptible ou négligeable (notamment côté de l’interface reste beaucoup de place pour l’amélioration de la localisation), les notes m2 parvient à écarter de son prédécesseur en ayant un bouton hardware meilleur traitement Photo et qui apporte enfin un accès simplifié à la fonction de Android retourner. Ce ne sont pas de luxe. Sur d’autres points, y compris la puissance de sa plate-forme, la notation M2 est clairement derrière.

La note M2 est pas adressé aux joueurs ou aux utilisateurs exigeants. Il veut être un appareil polyvalent LTE (attention encore SFR solution des abonnés qui captera pas toujours dans 4G) sur les utilisations les plus courantes. Au 200 euros, serait évidemment tendance à pardonner quelques petits défauts si elles (même l’interface aurait encore été réglée depuis le lancement de MX3…). Toutefois, nous avons testé la semaine dernière l’Archos 50 Diamond. Et la comparaison est évidemment pas en faveur de Meizu. Dommage que la marque chinoise n’a pas choisi son chipset avec un peu plus d’ambition …

Author: Daniel

Partager cet article sur